Comment font ceux qui trouvent et comment raisonnent ceux qui innovent

conférence recherche sur la maladie de Charcot

« Le temps coûte très cher chez nous »

C’est par cette phrase que Jean d’Artigues à introduis la table ronde organisée par l’Association pour la Recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique (ARSLA), maladie plus connue sous le nom de maladie de Charcot. Cet événement s’est déroulé le 2 juillet 2015, à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière (ICM) à l’Hôpital Pitié Salpêtrière.

Jean d’Artigues a organisé cette table ronde avec d’éminents chercheurs, avec un seul objectif

Comment tous ensemble, patients, chercheurs, pouvons-nous faire avancer la recherche ? Qu’est ce qui pourrait nous aider à être malins et à être agiles pour faire face à toutes les contraintes auxquelles est confronté le monde de la recherche en général et celui de la SLA en particulier ? Réunir les conditions qui nous permettent de chercher et de ne pas nous occuper d’autre chose que de recherche. Comment trouver les moyens d’aller plus vite ensemble .

Jean d’Artigues a donné à Albert David(1) le cahier des charges pour sa conférence :Comment font ceux qui trouvent et comment raisonnent ceux qui innovent

Albert David y répond en 6 points, et avec un talent pédagogique redoutable :

  1. capacité à reconcevoir, à changer les questions ;
  2. capacité à donner une chance aux idées bizarres ;
  3. ceux qui trouvent et ceux qui innovent savent garder l’esprit ouvert et préparé ;
  4. garder une vision globale, même quand il y a des milliers de sous projets : garder le cap ;
  5. cultiver les vertus de l’indiscipline ;
  6. jouer les faux candides et décadrer les expertises.

_______________

(1) Albert David est professeur de management à l’université Paris-Dauphine, et directeur du master « Management de la Technologie et de l’innovation »